Faire de l’exercice et rester actif

Les personnes vivant avec le diabète de type 1 (DT1) peuvent et devraient profiter des bénéfices de l’exercice. Faire de l’activité physique est excellent pour le corps et a des effets positifs sur l’état d’esprit. Cela étant dit, le diabète de type 1 ne devrait empêcher personne de goûter ces bienfaits. Pour une personne touchée par la DT1, s’exercer exige une certaine préparation. Cependant, en suivant certaines directives, à vous de profiter des bienfaits de l’exercice dans votre vie. 

Comment gérer votre taux d’insuline

Nous savons tous que l’exercice est bon pour nous. Cela réduit le risque de maladie cardiovasculaire, aide à gérer le poids en plus d’être bénéfique pour notre santé globale et notre mieux-être. De plus, l’exercice apporte un autre bienfait aux personnes touchées par le diabète de type 1 (DT1); l’augmentation de l’activité physique peut sensibiliser davantage leurs cellules à l’insuline ce qui réduit la résistance à cette dernière. 

Différents types d’exercice et comment ils affectent le diabète de type 1 

L’exercice et l’activité physique peuvent avoir différents effets sur les personnes touchées par le diabète de type 1. Il est donc primordial d’apprendre à ajuster ses aliments et son insuline durant chaque séance d’entraînement.

Type d’exercice
Description
Effets sur la glycémie
Aérobie Intensité plus faible ;
durée plus longue
Attendez-vous à une baisse du taux de glucose
Anaérobie Haute intensité ;
durée plus courte
Attendez-vous à des pics de glycémie
Combinaison Combinaison de l’activité aérobie et anaérobie Attendez-vous à ce que les niveaux de glucose fluctuent, puissent chuter ou augmenter

 

Exercices aérobiques

Les exercices d’aérobie sont davantage plus longs mais moins intenses. Ils incluent les activités telles que la course, la marche, la natation de longue distance et le vélo. De manière générale, ces activités provoquent la baisse du taux de glycémie.

Points à considérer :

  • Ajustez votre apport en insuline sur la base d’essai-erreur (le réduire ou l’augmenter) avant de pratiquer un exercice d’aérobie. Chaque personne est différente. 
  • Soyez alerte. Le risque d’hypoglycémie (taux de glucose faible) est plus élevé si vous vous exercez longtemps. 
  • Gardez avec vous une collation riche en glucides à action rapide si jamais votre taux de glucose chute. 

 

Exercices anaérobiques

Les exercices anaérobiques sont généralement de courte durée, voire effectués durant de petits laps de temps, mais à intensité élevée. 

Ce type d’activité inclut le sprint, la boxe, le hockey sur glace et l’entraînement avec poids. Ces exercices sont excellents pour bâtir sa musculature et augmenter sa force. Sauf qu’en raison de leur intensité, ils peuvent provoquer une augmentation de la glycémie. 

Points à considérer :

  • Consultez un fournisseur de soins de santé pour déterminer dans quelle mesure augmenter votre insuline en prévision de l’augmentation de la glycémie pouvant être causée par un exercice intense. 
  • Encore une fois, soyez alerte. Surtout lors d’exercices très intenses, le taux de glycémie peut augmenter rapidement. L’hyperglycémie peut nuire à votre performance, voire à votre santé.

Exercices mixtes

S’entend par exercices mixtes une combinaison des exercices aérobiques et anaérobiques susmentionnés. Des sports comme le basketball et le soccer tombent sous cette catégorie. Puisqu’il s’agit d’une activité susceptible de diminuer votre taux de glycémie qui, combinée à une autre risquant de l’augmenter, peut rendre la situation difficile à gérer.

Points à considérer :

  • Sur la base d’essai-erreur, déterminez comment gérer votre diabète. Des outils tels qu’un glucomètre continu (GC) ou un glucomètre flash peuvent vous aider à suivre les fluctuations possibles lors d’exercices variés.  
  • Tenez compte de la météo. Lorsqu’il fait plus chaud, les athlètes utilisent des réserves de glucogène plus rapidement. Préparez-vous des aliments sucrés à action rapide tels que des boissons énergétiques et des comprimés de glucose. Et n’oubliez pas de boire de l’eau et de bien vous hydrater! 
  • Préparez-vous à quelques sueurs froides. La pratique de sports peut être stressante! Avec la libération à forte dose d’adrénaline et la performance devant être au rendez-vous, le niveau de stress sera souvent élevé, affectant du même coup votre niveau de glycémie. 

Avantages de l’exercice

En plus de développer leur force, d’améliorer leur santé cardiaque, de diminuer leur stress, de gérer leur poids et d’améliorer leur santé mentale en général, s’exercer pour les personnes touchées par le diabète de type 1 comprend les avantages suivants : 

  • Lorsque contractés, les muscles absorbent mieux le glucose. Cet apport augmenté de glucose augmente la sensibilité à l’insuline, à l’opposé de sa résistance, un problème rencontré lorsque le corps nécessite plus d’insuline pour produire du glucose. 
  • L’exercice ralentit l’absorption des glucides de façon à ce que le corps utilise mieux le glucose, réduisant ainsi l’insuline dont il a besoin. Cela neutralise l’hyperglycémie après les repas. 

Le diabète de type 1 ne devrait pas vous empêcher d’atteindre vos objectifs en matière de condition physique. Aucun exercice n’est conçu spécifiquement pour les personnes diabétiques mais libre à vous de faire n’importe quelle séance d’entraînement qui vous intéresse. Il y aura des hauts et des bas alors que vous tentez de trouver ce qui est convenable pour vous, mais ne laisser aucun élément nuire à votre motivation. 

Comment ajuster votre apport en insuline

Les points clés à considérer lors de votre entraînement comprennent le type d’exercice en vue, l’action et le moment de la prise de l’insuline et l’apport de glucides. L’objectif général est de commencer votre entraînement en maintenant votre taux de sucre dans une gamme sécuritaire.

Lorsque vous gérez votre taux de glycémie et ajustez l’insuline avant l’exerce, prenez en considération son intensité et sa durée. L’ajustement de l’insuline faite partie de toute la gestion du diabète de type 1. Avoir le bon dosage demande une certaine pratique. Parler à votre fournisseur de soins de santé peut être fort utile également. 

Qu’en est-il du moment de mon entraînement?

Il arrive parfois de ne pas être au courant à l’avance du moment où vous ferez de l’exercie. Mais si vous participez à une compétition ou autre épreuve sportive, l’heure de début est fixée. Préparez-vous à réduire votre apport d’insuline avant le début de l’épreuve, en gardant en tête la durée et l’intensité de cette dernière. La réduction de votre insuline repose sur ces facteurs.

L’heure de la journée peut également avoir un impact. Effectuer de l’exercice en fin de soirée après le souper peut augmenter le risque d’hypoglycémie durant la nuit, ce qui peut être réduit en diminuant votre apport d’insuline en soirée. Si vous préférez vous exercer en soirée, établissez un plan avec votre endocrinologiste ou l’équipe chargée du suivi de votre diabète pour le faire en toute sécurité.

Que devrais-je manger avant ma séance?

Même si vous planifiez votre séance parfaitement en fonction de l’apport de votre insuline, vous pourrez avoir besoin de consommer plus de glucides pour prévenir une chute d’énergie. Les besoins en glucides varient d’une personne à l’autre. Le fait de vérifier votre taux glycémique avant, durant et après l’exercice vous aidera à élaborer votre propre plan.

Et n’oubliez pas de vous hydrater en buvant beaucoup d’eau. C’est également une bonne idée d’avoir en main un traitement pour l’hypoglycémie (diminution du taux de glucose dans le sang), tels que des comprimés de glucose ou un jus. 

Après l’exercice

Les effets de l’exercice ne cessent pas après votre séance. Un épisode d’hypoglycémie tardif peut avoir lieu 6 à 15 heures après votre séance. Il faut garder cet aspect à l’esprit lorsque vous évaluez votre dose d’insuline avant et immédiatement après avoir fait de l’exercice. 

Évaluez votre taux de glucose avant, et par la suite, toutes les quelques heures après l’exercice, puis enregistrez l’exercice que vous avez fait et les aliments que vous consommez dans un registre ou à l’aide d’une appli. Vous aurez ainsi plus de facilité à évaluer les tendances et vous aidera ainsi que l’équipe chargée du suivi de votre diabète à développer de bonnes stratégies de gestion. 

Si votre taux de glucose continue de diminuer avec l’exercice, vous devrez peut-être réduire vos doses d’insuline avant et après l’exercice. Le montant à réduire dépendra de la tendance de votre taux glycémique. Votre endocrinologue ou l’équipe chargée du suivi de votre diabète vous conseillera quant à l’ajustement de votre insuline.