L’engagement de financement contribue à supprimer les obstacles qui empêchent les Canadiens atteints de diabète de type 1 d’accéder à des technologies conçues pour leur survie

La banque TD s’engage dans l’Accès pour tous de FRDJ par le biais de la promesse TD prêt à agir.

Le 26 mai 2021 –  Chaque jour, pas moins de 300 000 Canadiens atteints de diabète de type 1 (DT1) devront prendre jusqu’à 300 décisions sur leurs soins. Une mauvaise décision pourrait être synonyme de vie ou de mort. Le DT1 est une maladie auto-immune qui survient lorsque le système immunitaire du corps attaque et détruit les cellules du pancréas qui produisent l’insuline. On ne peut pas prévenir la maladie et on n’en connaît pas la cause.

Bien que l’injection d’insuline maintienne en vie une personne atteinte de DT1, elle ne la guérit pas. Même avec l’insulinothérapie, le taux de glycémie d’une personne atteinte de DT1 peut fluctuer dangereusement, dans des proportions élevées ou faibles. Ces fluctuations de la glycémie mettent la vie en danger et peuvent entraîner des complications à long terme telles que des maladies rénales, des maladies cardiaques et la cécité.

Les systèmes de surveillance du glucose en continu, les systèmes flash de surveillance du glucose et les pompes à insuline aident les gens à ne pas se faire hospitaliser et à réduire les complications à long terme. FRDJ milite pour faire disparaître les inégalités actuelles en rendant ces dispositifs accessibles à tous les Canadiens atteints de DT1 par le biais de son initiative Accès pour tous, un pilier de sa Campagne pour accélérer de plus de 100 millions de dollars, lancée plus tôt cette année. 

« FRDJ croit qu’aucun Canadien ne devrait se soucier de savoir comment il pourra s’offrir des dispositifs qui changent la vie et qui pourraient éviter de dangereuses manifestations liées au diabète. Nous croyons en l’Accès pour tous », affirme Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. 

La pandémie de COVID-19 a également souligné la nécessité et l’occasion de mettre en place des modèles de soins virtuels et à distance. La technologie du DT1 permet aux patients de se connecter en ligne avec leurs équipes de soins de santé afin de partager à distance des données en temps réel, favorisant ainsi une meilleure gestion de la maladie depuis leur domicile, ce qui représente un énorme avantage pour les personnes vivant dans les régions rurales et éloignées où l’accès aux services de soins de santé est limité. Les soins virtuels offrent un accès qui, autrement, n’existerait pas – réduisant davantage les inégalités en matière de soins et peuvent être optimisés grâce à l’utilisation des nouvelles technologies du diabète.

TD a pris l’initiative de soutenir l’Accès pour tous en vue d’améliorer la vie des personnes atteintes de DT1.

« Nous savons que de nombreuses personnes rencontrent des obstacles pour accéder à des soins de santé abordables et de qualité dans notre pays. Par le biais de la promesse TD prêt à agir, notre plateforme mondiale d’entreprise citoyenne, nous sommes fiers de poursuivre notre collaboration de longue date avec FRDJ et de soutenir le programme Accès pour tous afin d’assurer des résultats plus équitables en matière de santé pour les personnes atteintes du diabète de type 1 et de réduire le fardeau du traitement de cette maladie. » a déclaré Naki Osutei, vice-présidente associée, Impact social, Canada, Groupe Banque TD.

« FRDJ éprouve une profonde reconnaissance envers le soutien de TD. L’Accès pour tous offre un appui essentiel à la communauté du diabète de type 1 dans ses efforts visant à accroître et à améliorer l’accès et la vie des Canadiens atteints de DT1 », déclare Ryan MacDonald, co-président de la Campagne pour accélérer de FRDJ.

Pour en apprendre davantage sur FRDJ #AccèsPourTous consultez frdj.ca/accesspourtous.

-30-

Au sujet de FRDJ

FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,8 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez jdrf.ca.

Pour plus d’informations :

Vanessa Parent

Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications, FRDJ Canada

C : (647) 459-7881

vparent@jdrf.ca

Le gouvernement du Canada investit 35 millions de dollars dans la recherche et un cadre national pour le diabète

Le 19 avril 2021 –  FRDJ Canada est reconnaissante envers le gouvernement du Canada pour son engagement à souligner le centenaire de la découverte de l’insuline dans le budget fédéral de 2021. Le budget propose un investissement de 35 millions de dollars pour la recherche sur le diabète de type 1, la surveillance et la prévention, et pour travailler au développement d’un cadre national pour le diabète. Un investissement continu dans la recherche et les soins du diabète permettra aux personnes atteintes de cette maladie de vivre en meilleure santé, de manière plus sûre et plus facile. Il permettra également au Canada de demeurer un chef de file mondial en matière d’essais cliniques et de recherche translationnelle sur le DT1. Nous ne manquerons pas de vous faire part des détails de cet investissement au fur et à mesure que nous en apprendrons davantage.

Voici une citation du budget fédéral de 2021:

Élaborer un cadre national sur le diabète

Cette année marque le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline, découverte que l’on doit à des chercheurs canadiens, à l’égard de laquelle un prix Nobel a été décerné et qui a aidé à sauver des millions de vies. Toutefois, trop de Canadiens – 3,2 millions – vivent toujours avec le diabète, une maladie qui peut entraîner diverses complications, comme les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, la cécité et l’amputation. Le diabète de type 2 représente 90 % de tous les cas de diabète au Canada et, comme d’autres maladies chroniques, il est en grande partie évitable. Les adultes diabétiques courent également un plus grand risque d’être atteints de symptômes de COVID-19 plus sévères, y compris la détresse respiratoire et la pneumonie. Le budget de 2021 propose d’allouer à Santé Canada un financement de 25 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, pour réaliser des investissements supplémentaires dans la recherche sur le diabète, y compris le diabète juvénile, et dans la surveillance et la prévention, ainsi que pour travailler à l’élaboration d’un cadre national sur le diabète. Ce cadre sera élaboré en consultation avec les provinces et les territoires, les groupes autochtones et les intervenants; il contribuera à améliorer l’accès à la prévention et au traitement et permettra d’obtenir de meilleurs résultats pour les Canadiens en ce qui a trait à leur santé.

Le Manitoba et la Saskatchewan annoncent une plus grande couverture de la technologie du diabète

Le mercredi 7 avril 2021, Toronto (Ontario) –  « À FRDJ Canada on applaudit les annonces parues cette semaine par les gouvernements provinciaux de la Saskatchewan et du Manitoba, qui élargissent l’accès aux pompes à insuline et aux dispositifs de surveillance du glucose en continu et par flash pour les personnes atteintes du diabète de type 1 », déclare Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada.

Dans le budget annoncé mardi le 6 avril, le gouvernement de la Saskatchewan s’est engagé à créer un nouveau programme qui couvrira les coûts des glucomètres continus (CGM) et du système flash (ou intermittent) de surveillance de glucose (SFSG) jusqu’à l’âge de 18 ans et à étendre le programme de pompes à insuline en Saskatchewan à tous les âges. Dustin Halvorson, parent d’un enfant atteint de diabète de type 1, a déclaré: «Notre famille est très heureuse de d’apprendre que le gouvernement provincial donnera suite à sa promesse d’étendre la couverture pour les personnes et les familles atteintes de diabète de type 1. L’annonce de cette semaine montre que nous sommes entendus et que ceux qui ont le fardeau de surveiller leur glycémie minute par minute, heure par heure, jour après jour auront accès à la technologie pour les aider à mieux vivre, à la rendre plus saine vivre une vie plus facile et plus sûre pour l’avenir ».

Le Manitoba a annoncé mercredi qu’il commencera à couvrir les appareils de surveillance continue de glycémie (SGC) jusqu’à l’âge de 25 ans et qu’il élargira la couverture du Programme de pompes à insuline pédiatriques au Manitoba en faisant passer la limite d’âge pour l’admissibilité de moins de 18 à moins de 25 ans. Le Manitoba et la Saskatchewan sont, avec le Yukon, les trois seules provinces ou territoires canadiens à couvrir les SGC. L’Ontario et le Québec couvrent les SGC pour certaines personnes atteintes de diabète de type 1.

Quant aux pompes à insuline, la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario, les territoires et maintenant la Saskatchewan couvrent les pompes pour tous les âges. Avec l’annonce d’aujourd’hui, toutes les autres provinces, sauf le Québec, couvrent les pompes jusqu’à l’âge de 25 ans. Le Québec est maintenant la seule province qui cesse de couvrir les pompes à insuline à l’âge de 18 ans.

« Avec la mise en ligne des soins du diabète de type 1, suite à la pandémie de la COVID-19, les technologies telles que la surveillance continue et flash du glucose deviennent de plus en plus importantes car elles contribuent à la transition vers les soins virtuels et à distance. De plus, le déplacement de la limite d’âge à 25 ans pour les pompes à insuline aidera les jeunes Manitobains à passer des soins pédiatriques aux soins pour adultes et à utiliser ces technologies importantes et en évolution. Nous sommes reconnaissants des efforts du gouvernement du Manitoba pour élargir l’accès aux Manitobains atteints du diabète de type 1 », affirme le docteur Nick Hajidiacos, membre du conseil d’administration de FRDJ, spécialiste en médecine interne et parent d’un enfant atteint du diabète de type 1.

Pour les Canadiens qui vivent avec le diabète de type 1, l’autogestion passe par la mesure minutieuse de la glycémie et l’administration d’insuline. Les appareils SGC et les Flash GC reposent sur des capteurs fixés sur le corps qui mesurent le glucose dans le liquide interstitiel situé juste sous la peau, remplaçant ainsi la méthode traditionnelle de la piqûre au doigt. La mesure du glucose est envoyée à l’écran d’un dispositif de lecture, d’un smartphone ou d’une pompe à insuline, fournissant aux utilisateurs une lecture actualisée du glucose toutes les quelques minutes – des lectures qui aident l’utilisateur à calculer le dosage de l’insuline. Ces dispositifs peuvent également comporter des alarmes qui alertent l’utilisateur et/ou ses soignants si le taux de glycémie augmente ou diminue rapidement et nécessite une action urgente.

Des études montrent que l’utilisation des technologies du diabète telles que les pompes à insuline, les SGC et les Flash GC contribue à améliorer l’autogestion du diabète, y compris des mesures importantes comme l’hémoglobine glyquée (HbA1C) et le temps dans la marge cible (TMC), ce qui permet à un plus grand nombre de personnes d’éviter l’hospitalisation.

« Sans l’aide du gouvernement, de nombreux adultes et enfants vivant avec le diabète continueront à se battre pour gérer les coûts associés, ou pire, seront obligés de se contenter de technologies inférieures et dépassées », ajoute M. Prowten. « Cela ne fera qu’augmenter l’écart entre ceux qui peuvent se permettre ces technologies et ceux qui ne le peuvent pas. Nous exhortons toutes les provinces à adopter des mesures semblables afin d’améliorer l’accès à la technologie dont les Canadiens ont besoin pour faire la gestion de leur diabète de type 1 ».

FRDJ reconnaît que les efforts locaux des groupes de parents du Manitoba et de la Saskatchewan, ainsi que des étudiants en médecine de l’université de la Saskatchewan, ont fait ressortir la nécessité d’une couverture provinciale des technologies du diabète.

L’amélioration de l’accès aux appareils perfectionnés de surveillance du glucose et aux pompes à insuline pour tous les Canadiens atteints du diabète de type 1 est l’objectif de la campagne de FRDJ Accès pour tous. Les appareils pour le diabète de type 1 aident les personnes qui vivent avec la maladie à mieux l’autogérer, ce qui entraîne de meilleurs résultats pour la santé et une meilleure qualité de vie.

Pour en savoir davantage sur la campagne FRDJ # Accès pour tous de FRDJ, consultez le site frdj.ca/accespourtous

–    30    –

Pour plus d’informations, communiquez avec :

Vanessa Parent

FRDJ Canada

514-262-6346

vparent@jdrf.ca

Selon un sondage, les Canadien(ne)s atteint(e)s de maladies chroniques sont réticent(e)s à se faire soigner pendant la pandémie

Mississauga, Canada, 31 mars 2021 — Selon un nouveau sondage mené à l’échelle nationale, les Canadien(ne)s atteint(e)s de maladies chroniques, telles que l’arthrite, le cancer, le diabète, les maladies cardiaques ou l’obésité, sont réticent(e)s à demander des soins proactifs pendant la pandémie de COVID-19. Bien que les Canadien(ne)s puissent penser qu’ils (qu’elles) réduisent ainsi les risques potentiels pour leur santé, retarder les soins pourrait accroître les risques de résultats de santé négatifs et alourdir la charge des professionnel(le)s de la santé et de notre système médical.

Ne mettez pas votre santé sur pause – Les Canadien(ne)s sont encouragé(e)s à consulter les professionnel(le)s de la santé de manière sûre et efficace pendant la pandémie de COVID-19. Chaque province et territoire propose des services de télémédecine et de soins virtuels. Pour ceux ou celles qui ont besoin de soins en personne, les Canadien(ne)s doivent se sentir à l’aise de contacter leurs prestataires de soins de santé qui offrent des environnements sûrs et aseptisés pour le traitement. Veuillez consulter le site Web du ministère de la Santé de votre province ou territoire pour obtenir des renseignements vous permettant de contacter en toute sécurité votre professionnel(le) de la santé, en personne ou par l’entremise de la télémédecine.

Selon les résultats du sondage :

  • Près de quatre Canadien(ne)s sur dix (38 %) interrogé(e)s, qui ont reçu un diagnostic clinique de maladie chronique, ont déclaré qu’ils (qu’elles) évitent complètement le système de santé pendant la pandémie.
  • Parmi les répondant(e)s ayant reçu un diagnostic clinique de maladie chronique, 13 % n’ont ni consulté leur médecin ni effectué de visite virtuelle/d’appel téléphonique depuis le début de la pandémie.
  • Un peu plus de la moitié (56 %) des répondant(e)s au sondage atteint(e)s d’une maladie chronique ont consulté leur médecin en personne pendant la pandémie.

Déclarations d’expert(e)s :

  • Offrir des soins en mode virtuel est bénéfique pour les patients, les professionnels de la santé et le système en entier. Surtout dans un contexte de pandémie, la médecine virtuelle peut faciliter l’accès aux soins. Cela peut être salutaire pour les personnes qui vivent dans une région éloignée ou si elles ont des contraintes de mobilité. Les consultations électroniques peuvent aider les fournisseurs de soins primaires à obtenir les conseils de spécialistes pour leurs patients. De nombreuses personnes atteintes de diabète trouvent que les visites virtuelles sont pratiques; elles bénéficient de soins cliniques de haute qualité et peuvent accéder au soutien dont elles ont besoin dans un environnement virtuel. – Seema Nagpal, Vice-présidente, Diabète Canada
  • Ne tardez pas à vous rendre à l’hôpital si vous êtes préoccupé(e) par un problème de santé grave, en particulier si une acidocétose diabétique (ACD) est suspectée. L’ACD est une complication grave du diabète de type 1 qui peut mettre la vie en danger si elle n’est pas traitée rapidement. En général, les services des urgences et les services hospitaliers mettent en œuvre toutes les mesures possibles pour prévenir la propagation de l’infection et sont hautement organisés en termes de traitement séparé des patient(e)s atteint(e)s de COVID-19, de COVID-19 présumée et ceux (celles) non atteint(e)s de la COVID-19. – Sarah Linklater, Directrice scientifique, FRDJ Canada
  • L’obésité est une maladie chronique, progressive et récurrente grave, similaire au diabète ou à l’hypertension artérielle, qui peut avoir un impact négatif sur votre santé physique et mentale. Comme toute autre maladie chronique, des soins à long terme, continus et interdisciplinaires sont nécessaires pour gérer efficacement l’obésité. Nous savons que les soins de l’obésité ont été perturbés un peu partout au Canada. Mais il existe des moyens sûrs et fiables de parler aux professionnel(le)s de la santé pendant la pandémie, comme les soins virtuels et, dans certains cas, les consultations en personne. Ne mettez pas votre santé sur pause, parlez à un(e) prestataire de soins de santé aujourd’hui. – Dre Mary Forhan, Directrice scientifique élue, Obésité Canada

À propos du sondage

Ce sondage, demandé par Novo Nordisk Canada Inc., a été réalisé à l’aide du panel en ligne de Léger entre le 26 et le 28 février 2021. Parmi les 1 532 répondant(e)s canadien(ne)s adultes, 492 (35 %) d’entre eux (elles) ont reçu un diagnostic clinique de maladie chronique (p. ex. arthrite, cancer, diabète, maladie cardiaque, troubles de l’humeur, obésité, etc.). La marge d’erreur probable estimée par Léger est de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

À propos de Novo Nordisk

Novo Nordisk est une importante société mondiale de soins de santé fondée en 1923, dont le siège social est au Danemark. Notre objectif est de favoriser le changement pour vaincre le diabète et d’autres maladies chroniques graves comme l’obésité ainsi que les troubles sanguins et endocriniens rares. Pour ce faire, nous sommes à l’origine de percées scientifiques, nous élargissons l’accès à nos médicaments et nous nous efforçons de prévenir et, en fin de compte, de guérir les maladies. Novo Nordisk emploie environ 44 000 personnes dans 80 pays et commercialise ses propres produits dans environ 170 pays. Pour en savoir plus, consultez caf.novonordisk.ca, Twitter ou YouTube.

Information supplémentaire
Médias :  
Kate Hanna905 301-7734kxyh@novonordisk.com
Tammy Alamrieh647 395-3445talamrieh@argylepr.com

Nouvelles données sur les conséquences de la COVID-19 chez les enfants atteints de DT1

31 mars 2021

Comprenant à quel point la pandémie de la COVID-19 est éprouvante et imprévisible, surtout pour les personnes affectées par le diabète de type 1 (DT1), FRDJ Canada continue de s’assurer que vous disposez de renseignements plausibles et fiables dont vous avez besoin pour vous aider à mieux affronter les divers problèmes complexes qui surgissent constamment.

Au début de la pandémie, nous avons précisé que les enfants atteints de DT1 n’étaient pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 que leurs pairs qui n’en sont pas atteints et qu’en moyenne, les enfants qui avaient contracté la COVID-19 n’étaient pas plus à risque d’en subir les pires conséquences. À mesure que la pandémie a progressé, la collecte de données dans le monde entier a permis d’examiner de plus près les effets de la COVID-19 chez différents groupes de patients et a indiqué de façon rassurante que les enfants, y compris ceux rencontrant divers problèmes de santé, ressentaient généralement des symptômes légers de la COVID-19. Néanmoins, de nouvelles données présentées lors de la réunion virtuelle d’ENDO 2021, le 20 mars 2021, suggèrent que certains enfants atteints de DT1 et dont le taux d’hémoglobine A1c est élevé pourraient courir un risque plus important de subir des conséquences graves de la COVID-19, comparé aux enfants qui ne sont pas diabétiques.

Ce que l’étude a évalué

La nouvelle étude a utilisé les données de 31 pays portant sur 3047 enfants âgés de 0 à 18 ans atteints de DT1 et 502 655 enfants non diabétiques qui ont contracté la COVID-19. La recherche a mesuré le risque de trois conséquences : l’intubation, la septicémie ou le décès causé par la COVID-19. Les auteurs de l’étude ont évalué la différence de risque de ces conséquences chez les enfants atteints de DT1 présentant différents taux d’hémoglobine A1c et chez les enfants non diabétiques.

Les résultats

Les résultats sont rassurants dans la mesure où le risque de ces conséquences de la COVID-19 chez les enfants diabétiques ou non diabétiques est extrêment faible (<0,5 %). Cependant, les résultats ont montré que le risque était légèrement plus élevé chez les enfants atteints de DT1. Plus précisement, le risque de décès était de 0, 328 % (c-à-d, moins de 1/300) chez les enfants atteints de DT1 et de 0,047 % (environ 1/2000) chez les enfants non diabétiques. Le risque d’intubation était de 0,328 % chez les enfants atteints de DT1 et de 0,028 % chez les enfants non diabétiques, et pour la septicémie, les chiffres étaient respectivement de 0,492 % et de 0,114 %.

Fait important, pour les enfants dont le taux d’hémoglobine A1c s’avérait inférieur ou égal à 7 % (16 % des enfants atteints de DT1 dans l’échantillon de l’étude), le risque n’était pas élevé : aucun de ces enfants n’a subi l’une des conséquences évaluées de la COVID-19. Les auteurs de l’étude ont indiqué que ces conséquences de la COVID-19 pourraient être plus préoccupantes chez les enfants dont le taux d’hémoglobine A1c s’élevait à 9 % ou plus. Toutefois, l’étude s’est appuyée sur des données non identifiées provenant des dossiers médicaux électroniques de la base de données TriNetX et n’a pas permis d’examiner les données des patients (par exemple, les tableaux) pour analyser les nombreux facteurs parasites potentiels qui pourraient également influencer le risque des conséquences étudié. De plus, à l’heure actuelle, l’étude complète, revue par des pairs, n’a pas encore été officiellement publiée. Ainsi, ces résultats préliminaires doivent être interprétés avec prudence.

Ce que cela signifie

Suite à ces nouvelles données sur les conséquences de la COVID-19 chez les enfants, FRDJ Canada ne recommande pas que les enfants atteints de DT1 changent nécessairement leurs activités, telles que se rendre à l’école ou d’autres activités autorisées en personne ; cependant, comme on l’a conseillé tout au long de la pandémie, toutes les précautions de santé publique, telles que l’éloignement social, l’hygiène des mains et l’hygiène respiratoire, continuent d’être particulièrement importantes. Nous recommandons à toute personne ayant des questions sur sa situation familiale de consulter son fournisseur de soins de santé.

Il est encourageant de constater que les vaccins contre la COVID-19 sont actuellement ou seront prochainement testés chez des enfants âgés de 6 mois, ce qui, en attendant l’approbation de Santé Canada, permettra aux jeunes Canadiens d’avoir accès à la vaccination contre la COVID-19 dans un avenir proche.

Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur la COVID-19 et le DT1.

FRDJ Canada a un plan d’attaque pour vaincre le monstre qui afflige 300 000 Canadiennes et Canadiens

TORONTO, 25 Janvier 2021 — Tandis que l’année 2021 marque le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline à Toronto, FRDJ Canada, le plus important bailleur de fonds philanthropique des recherches sur le diabète de type 1 (DT1) au Canada, lance sa Campagne pour accélérer de 100 millions $. Cette campagne entend vaincre le monstre du DT1, miser sur une longue tradition de recherches canadiennes exceptionnelles sur le diabète, accélérer la progression vers des thérapies de guérison et améliorer la vie des personnes touchées par le DT1.   

La Campagne pour accélérer de 100 millions $ de FRDJ Canada ravivera l’espoir chez les Canadiennes et les Canadiens atteints de DT1 de mettre une guérison à notre portée. Un plan d’attaque à volets multiples qui stimule plusieurs projets de recherche de pointe, comme ceux qui accélèrent le développement de thérapies à base de cellules souches, est le moyen qui permettra d’y parvenir.  

De récentes recherches ont démontré que les cellules souches peuvent être utilisées pour créer des cellules productrices d’insuline afin de les transplanter chez des personnes atteintes de DT1 et de favoriser l’indépendance à l’insuline. Ce type de recherche nous a placés sur une voie vers une guérison, mais nous devons lui donner un élan. Le travail doit se poursuivre pour trouver la meilleure façon de transplanter ces cellules productrices d’insuline dans le corps, pour comprendre comment les protéger du système immunitaire et pour déterminer comment assurer leur survie et leurs fonctions à long terme.  

Une autre voie vers une guérison est celle de la prévention pour les personnes à risque. Des essais cliniques ont révélé que le teplizumab, un médicament d’immunothérapie, peut retarder l’apparition du DT1 pendant aussi longtemps que trois ans chez les enfants et les adultes dont le risque de la maladie est élevé, fournissant la première preuve concrète qu’il pourrait être possible de prévenir le DT1. Plusieurs projets sont en cours dans le monde pour trouver des moyens de déployer des programmes universels de dépistage afin d’identifier les personnes à risque. Des investissements continus nous permettront de tirer parti des récents progrès et de poursuivre les travaux vers une prévention complète de la maladie.  

« Le lancement de notre Campagne pour accélérer de 100 millions $ est monumental pour les personnes au Canada qui vivent avec le diabète de type 1 », dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « La découverte de l’insuline au Canada il y a 100 ans a sauvé des millions de vies, mais l’insuline n’est pas une guérison. Il semble tout à fait opportun que le moment soit maintenant venu de définir la prochaine ère de découvertes dans les recherches sur le diabète de type 1. Par l’entremise de notre Campagne pour accélérer, nous transformerons notre approche dans les recherches, et nous les réorienterons pour donner plus rapidement de l’espoir aux Canadiennes et aux Canadiens de vivre sans diabète de type 1. »

La campagne mobilisera des bénévoles d’un bout à l’autre du pays afin d’investir 100 millions $ au cours des cinq prochaines années et d’offrir des traitements novateurs qui changeront la vie des personnes et des familles plus rapidement. La campagne vise également à assurer que les Canadiennes et les Canadiens atteints de DT1 ont un meilleur accès à des technologies vitales et à un soutien à la santé mentale pour les aider à s’épanouir malgré la maladie.

Les personnes et les familles qui vivent avec le DT1 savent trop bien que cette maladie peut donner l’impression qu’un monstre les guette. « Beaucoup d’enfants ont peur des monstres, mais seulement quelques-uns en ont croisé un, dont mon fils. Il vit avec le diabète de type 1, un monstre qui rôde toujours autour, prêt à bondir pendant qu’il prend une collation ou qu’il s’amuse avec ses amis. Nous sommes constamment en alerte. La Campagne pour accélérer met en place un plan à volets multiples qui peut attaquer ce monstre sous tous les angles. Nous invitons toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à nous aider à accélérer le rythme des recherches sur le diabète de type 1 », dit Ryan MacDonald, coprésident de la Campagne pour accélérer. 

« En tant que parent d’une fille de 40 ans atteinte de diabète de type 1, rien n’est plus difficile que de voir son enfant se battre contre un monstre implacable qui exige de multiples injections quotidiennes juste pour le repousser temporairement. Il y a 100 ans, nous avons trouvé un moyen de combattre ce monstre grâce à la découverte de l’insuline. Le moment est maintenant venu de le vaincre pour de bon et la Campagne pour accélérer, avec le soutien philanthropique des Canadiennes et des Canadiens, nous permettra d’y parvenir plus rapidement », dit Peter Oliver, coprésident de la Campagne pour accélérer.  

Les six priorités de financement de la Campagne pour accélérer de 100 millions $ : 

  • Accélérer le rythme des recherches canadiennes de pointe sur le DT1 par l’entremise du Partenariat pour vaincre le diabète FRDJ-IRSC.  
  • Collaborer avec des chercheurs partout dans le monde à des essais cliniques et projets à impact élevé.  
  • Lancer le premier Centre d’excellence de FRDJ au Canada, dont les recherches sont axées sur une guérison.  
  • Promouvoir les investissements dans le développement commercial de nouveaux médicaments et appareils pour le DT1 à l’aide de la philanthropie de risque.  
  • Assurer que les Canadiennes et les Canadiens atteints de DT1 ont un meilleur accès à des technologies abordables qui sauvent des vies.   
  • Accroître le soutien à la santé mentale pour les personnes qui vivent avec le DT1.  

Le DT1 est une maladie auto-immune déclenchée par l’arrêt du pancréas à produire de l’insuline. Il survient lorsque le système immunitaire attaque et détruit les cellules productrices d’insuline dans le pancréas. Ses causes ne sont pas encore entièrement connues, mais les scientifiques croient que des facteurs génétiques et des déclencheurs environnementaux en font partie.  

Il n’existe pas encore de traitement pour prévenir la maladie, et à l’heure actuelle, il n’y a pas de guérison. Le nombre de nouveaux cas de DT1 augmente environ de cinq pour cent par année au Canada, comparativement à trois pour cent dans le monde – et nous ne savons pas pourquoi.  

Pour en savoir plus sur la Campagne pour accélérer de 100 millions $, visitez frdj.ca/accelerer. 

-30-

Au sujet de FRDJ  
FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 3 milliards de dollars canadiens dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca

Contact pour les médias :  
Vanessa Parent 
Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications 
FRDJ Canada 
514 262-6346 
vparent@jdrf.ca 

Nouveaux investissements en recherche du gouvernement du Canada et de FRDJ Canada pour l’avancement des traitements à base de cellules souches contre le diabète de type 1

28 novembre 2020 — Ottawa (Ontario) — Instituts de recherche en santé du Canada

Plus de 300 000 personnes au Canada sont atteintes du diabète de type 1 (DT1), maladie auto‑immune actuellement incurable et de cause inconnue. Elle provoque la dysfonction, la détérioration ou la perte des cellules bêta pancréatiques, qui sécrètent l’insuline dans le corps humain. Les personnes atteintes du DT1 doivent s’injecter de l’insuline plusieurs fois par jour pour maintenir leur glycémie à un niveau normal et, malgré tous leurs efforts, développent souvent des complications graves, voire potentiellement mortelles.   

Dans l’optique du Mois de la sensibilisation au diabète qui tire maintenant à sa fin, Sonia Sidhu, députée de Brampton–Sud, a fait l’annonce, au nom de l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, d’un investissement de 6 millions de dollars dans le cadre du Partenariat pour vaincre le diabète IRSC-FRDJ. Ce financement est accordé à deux équipes de recherche canadiennes afin d’accélérer la mise au point de traitements à base de cellules souches contre le DT1.

Les cellules souches sont en effet très prometteuses pour la sécrétion d’insuline. Elles pourraient être greffées et ainsi remplacer les cellules bêta pancréatiques dysfonctionnelles, détériorées ou perdues. Le Canada a d’ailleurs un passé remarquable en matière de découvertes dans ce domaine : les cellules souches ont été découvertes à Toronto en 1961 et, en 2000, une équipe d’Edmonton a été la première à réussir une transplantation d’îlots pancréatiques (partie du pancréas contenant les cellules sécrétrices d’insuline). Ces réalisations représentent des progrès importants vers la mise au point d’un traitement qui permettra aux personnes atteintes du DT1 de rester en santé sans injection quotidienne d’insuline.

Les deux équipes financées miseront sur l’excellence et le leadership canadiens en transplantation clinique d’îlots, en biologie des cellules souches, en recherche sur le diabète, en immunologie et en génie génétique pour accélérer la mise au point de traitements à base de cellules souches contre le DT1. Les équipes travailleront en collaboration avec d’autres chercheurs canadiens pour s’attaquer à certains des plus grands défis scientifiques qui entravent nos progrès dans ce domaine, et pour nous rapprocher du jour où les personnes atteintes du DT1 n’auront plus à dépendre de l’insulinothérapie.

Les fonds ont été attribués par l’Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des Instituts de recherche en santé du Canada (INMD des IRSC) et FRDJ Canada dans le cadre du Partenariat pour vaincre le diabète IRSC-FRDJ, établi en 2017. Chaque partenaire investira trois millions de dollars sur cinq ans. L’investissement s’inscrit dans une vaste initiative de recherche financée par les IRSC et leurs partnenaires, L’insuline a 100 ans : accélérer les découvertes canadiennes pour lutter contre le diabète. Cette initiative célèbre le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline, que l’on soulignera en 2021, un exploit qui a transformé la vie de millions de personnes au Canada et partout dans le monde et qui a valu à Sir Frederick Banting et à John Macleod le prix Nobel de physiologie ou médecine.

Citations

« En ce Mois de la sensibilisation au diabète, nous célébrons les découvertes et les progrès réalisés par les scientifiques canadiens dans la recherche d’un traitement, tout en ayant conscience du travail qui reste à accomplir. Le gouvernement du Canada doit continuer de collaborer avec des partenaires comme FRDJ Canada afin d’investir dans la recherche qui contribuera au mieux-être des personnes atteintes du diabète. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé

« Le diabète demeure une source d’inquiétude pour de nombreux Canadiens et Canadiennes. Nous savons que le diabète est l’une des principales causes d’AVC, de crise cardiaque, d’insuffisance rénale et de cécité. Ces conséquences constituent un fardeau énorme pour le système de santé canadien, et c’est pourquoi nous devons continuer de financer la recherche visant à vaincre cette maladie. »

Sonia Sidhu

Députée de Brampton–Sud

« L’Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des IRSC est heureux de collaborer avec des partenaires nationaux et internationaux au financement de la recherche qui contribuera à la création de solutions préventives et thérapeutiques pour les personnes atteintes du diabète, et à la réduction des répercussions de la maladie sur les patients, leurs proches et les communautés. Les nouvelles recherches sur les traitements à base de cellules souches sont synonymes d’espoir : à l’avenir, les personnes atteintes du diabète de type 1 n’auront plus besoin de s’injecter de l’insuline quotidiennement pour gérer leur maladie. »

Norman Rosenblum
Directeur scientifique, Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète

« FRDJ Canada est fier de soutenir, dans le cadre de son partenariat avec les IRSC, ces deux équipes qui réaliseront des travaux passionnants et ambitieux à l’avant-garde de la recherche sur le remplacement cellulaire. À l’approche du centenaire de la découverte de l’insuline, nous demeurons résolus à contribuer à la recherche qui permettra un jour aux personnes atteintes du diabète de type 1 de se libérer de l’insulinothérapie et de cette maladie. Nous remercions notre communauté et nos donateurs, qui nous permettent de continuer à soutenir des études cruciales sur le diabète même en cette période difficile. »

Dave Prowten
Président et chef de la direction, FRDJ

En bref

  • Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le corps ne peut produire suffisamment d’insuline ou ne peut l’utiliser adéquatement pour absorber le glucose.
  • Les personnes atteintes du DT1 ne produisent pas d’insuline et dépendent donc de l’insulinothérapie pour contrôler leur glycémie et survivre.
  • Au cours des cinq dernières années, les IRSC ont investi plus de 230 millions de dollars dans la recherche sur le diabète.
  • Dans le cadre de l’initiative Le diabète a 100 ans : accélérer les découvertes canadiennes pour lutter contre le diabète, les IRSC investiront plus de 30 millions de dollars supplémentaires dans de nouvelles recherches au cours des sept prochaines années (à partir de 2020-2021).
  • FRDJ est l’organisme de bienfaisance en santé qui contribue le plus à la recherche sur le DT1; depuis sa fondation en 1970, l’organisme a investi plus de 2,8 milliards de dollars dans le domaine.  
  • Depuis 1970, FRDJ a joué un rôle dans pratiquement toutes les grandes percées de la recherche sur le DT1 dans le monde.

Liens connexes

Renseignements

David Coulombe
Relations avec les médias

Instituts de recherche en santé du Canada
613-808-7526

david.coulombe@cihr-irsc.gc.ca  

Soledad Vega
Responsable nationale du marketing et des communications
FRDJ Canada
647-459-7881

svega@jdrf.ca

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

cole.davidson@canada.ca

FRDJ Canada marque le Mois national de sensibilisation au diabète en demandant aux personnes qui en sont touchées d’écrire une lettre au diabète de type 1 dans le cadre du lancement de sa campagne « Salut Type 1 »

Toronto, Ontario — 9 novembre 2020 – FRDJ Canada, chef de file du financement des recherches sur le diabète de type 1 (DT1), marque le Mois national de sensibilisation au diabète (MNSD) en rendant hommage à la force et à la résilience de la communauté du DT1 avec la campagne Salut Type 1.

Durant le mois de novembre, FRDJ sensibilise les gens au diabète de type 1 par l’entremise de sa campagne #Saluttype1 et invite les Canadiennes et les Canadiens qui en sont touchés à partager leurs histoires en écrivant une lettre à la maladie et en la publiant sur les médias sociaux à l’aide du mot-clic #Saluttype1 ou en ligne sur frdj.ca/saluttype1.

« Notre organisation veut célébrer la force collective de la communauté du diabète de type 1 et inviter les gens à partager leurs expériences avec cette maladie souvent mal comprise », dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « La campagne Salut type 1 est une puissante initiative qui invite les gens de manière très personnelle et émotionnelle à parler du profond impact de cette maladie sur toutes les personnes qui en sont touchées, et du besoin continu de financement pour les recherches. Tandis que nous traversons l’épreuve de la pandémie de la COVID-19, les recherches et le soutien aux personnes qui vivent avec le diabète de type 1 doivent absolument se poursuivre. »

Partout au pays, des monuments publics seront illuminés de bleu, notamment la tour CN à Toronto, la tour de Calgary et le centre Anvil en Colombie-Britannique, afin de souligner la Journée mondiale du diabète le 14 novembre et d’exprimer la solidarité aux efforts de sensibilisation au diabète.

Novembre, le Mois national de sensibilisation au diabète, est célébré partout dans le monde afin d’instruire et de sensibiliser les gens à la maladie. Le 14 novembre 2020, des millions de personnes à l’échelle internationale marqueront la Journée mondiale du diabète des Nations Unies, célébrant l’anniversaire du docteur canadien Frederick G. Banting qui a co-découvert l’insuline, dans le cadre d’une campagne internationale visant à sensibiliser le public à cette maladie chronique.

« À l’aube du 100e anniversaire de la découverte de l’insuline au Canada, nous devons nous réunir et travailler ensemble pour créer un monde sans diabète de type 1 », ajoute Dave Prowten.

Pour en savoir plus sur la campagne « Salut type 1 » de FRDJ, visitez frdj.ca/saluttype1. Pour en savoir sur la Journée mondiale du diabète, visitez worlddiabetesday.org.

Au sujet de FRDJ
FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,8 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

Contact pour les médias :
Vanessa Parent
Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications
FRDJ Canada
514-262-6346
vparent@jdrf.ca

FRDJ et la Sun Life lancent le défi au monde des affaires canadien de mettre le travail de côté et de s’activer pour une guérison

Roulons pour vaincre le diabète Sun Life FRDJ invite tout le Canada à participer à cet événement d’entreprise énergisant de mise en forme en ligne, et à amasser des fonds pour soutenir les recherches sur le diabète de type 1

Toronto, Ontario, le 22 octobre 2020 — Roulons pour vaincre le diabète Sun Life FRDJ est un événement énergisant de mise en forme qui rassemblera des participants du monde des affaires de partout au Canada le 22 octobre sur une plateforme virtuelle. Cette compétition amicale a pour objectif d’amasser 1,6 million $ afin d’aider à créer un monde sans diabète de type 1.

Les participants peuvent choisir de pédaler sur un vélo stationnaire, se donner à fond à une séance d’entraînement ou faire du yoga durant cet événement virtuel d’une heure. Ils relèveront des défis de mise en forme et de collecte de fonds, célébreront les exploits des champions et souligneront les réalisations collectives, tout en s’activant pour une guérison.

« Cette année, nous transportons l’intensité et l’énergie de notre Roulons dans les foyers des gens et donnons au monde des affaires canadien un moyen unique de se rassembler et de renforcer l’esprit d’équipe en s’amusant, de prendre une pause santé durant la journée de travail et plus important encore, de mettre un point final au diabète de type 1 », dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « Les recherches et le soutien pour les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent absolument se poursuivre et nous comptons sur le pouvoir du monde des affaires canadien pour nous aider à atteindre notre objectif de 1,6 million $ afin d’accélérer le rythme des recherches sur le diabète de type 1. »

« Plus de 300 000 Canadiens vivent avec le diabète de type 1. La maladie a une incidence sur leur vie. C’est pourquoi, depuis 2012, nous avons versé 32 millions de dollars pour soutenir des programmes de sensibilisation, de prévention, de soins et de recherche sur le diabète dans le monde, explique Robert Dumas, président et chef de la direction de la Sun Life Québec. Le défi Roulons pour vaincre le diabète Sun Life est une belle occasion de se réunir et d’amasser des fonds pour appuyer des projets de recherche et de soins sur le diabète de type 1. La Sun Life est fière de commanditer le défi Roulons et d’aider les gens d’ici à atteindre un mode de vie sain. »

Joignez-vous à nous le 22 octobre au Roulons pour vaincre le diabète Sun Life FRDJ à 12 h, 16 h et 19 h HAE sur frdjroulons.ca.

Pour plus d’informations sur Roulons pour vaincre le diabète Sun Life FRDJ ou pour une demande d’entrevue et/ou de photos avec un porte-parole, veuillez communiquer avec :

Contact FRDJ :
Arielle Nkongmeneck
FRDJ Canada
T: 647 613-1277
ankongmeneck@jdrf.ca
Contact Sun Life :
Mylène Bélanger
Sun Life
T: (514) 904-9739
mylene.belanger@sunlife.com

-30-

Au sujet de FRDJ

FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

À propos de la Sun Life dans la collectivité

À la Sun Life, nous avons à cœur de bâtir des collectivités saines et durables pour la vie, et c’est pourquoi nous sommes fiers de porter la marque de confiance des entreprises généreuses d’Imagine Canada. Le mieux-être des collectivités est un aspect important de notre engagement en matière de durabilité, et nous croyons qu’en soutenant activement les collectivités dans lesquelles nous vivons et travaillons, nous pouvons aider à créer un environnement favorable pour nos clients, nos employés, nos conseillers et nos actionnaires. Nous concentrons notre soutien philanthropique dans deux domaines clés : la santé, avec un accent particulier sur la sensibilisation, la prévention, les soins et la recherche liés au diabète grâce à notre plateforme Action diabèteMC; et les arts et la culture, par le biais de notre programme primé Fière de favoriser l’accès aux artsMC.

Nous formons aussi des partenariats avec des équipes sportives dans des marchés clés afin de soutenir notre engagement à promouvoir une vie saine et active. Nos employés et nos conseillers sont très fiers d’accomplir chaque année plus de 13 000 heures de bénévolat, et ainsi de contribuer à rendre plus radieuse la vie d’innombrables personnes et familles partout au Canada.

Votre argent au travail : Votre soutien transforme le cours des recherches sur le DT1

Ci-dessous, d’importants résultats provenant du plus grand congrès annuel sur le diabète qui vient de se conclure, lequel a souligné de formidables percées dont plusieurs ont été réalisées grâce au généreux soutien de donateurs. 

  • Prévention : la mise à jour d’une analyse d’un essai clinique a révélé qu’un médicament du nom de teplizumab peut retarder l’apparition du diabète de type 1 (DT1) pour une période pouvant aller jusqu’à trois ans comparativement au placébo. Mais ce n’est pas tout. Le médicament a en fait réussi à améliorer la fonction des cellules bêta, ce qui suggère un revirement des processus précoces de la maladie. Provention Bio, une entreprise soutenue par le Fonds DT1 (en anglais seulement) de FRDJ, continuera de tester le médicament. Si les résultats sont concluants, ils pourraient donner lieu à la première thérapie immunitaire pour le DT1 offerte sur le marché.
  • Guérison : deux essais cliniques différents (l’essai clinique T1GER (en anglais seulement) de Janssen et celui de Novo Nordisk, liraglutide + anti-IL-21(en anglais seulement)) ont rapporté l’efficacité de deux nouvelles approches pour ralentir la progression du DT1 et même entraîner la rémission chez des adultes ou des enfants dont l’apparition du DT1 est récente. Ces résultats indiquent que nous progressons rapidement vers l’offre de plusieurs traitements qui agissent sur l’évolution de la maladie pour le DT1 – un énorme pas de géant! De plus, plusieurs chercheurs financés par FRDJ ont présenté des comptes rendus qui se résument en une lancée prometteuse dans le domaine du remplacement des cellules bêta.
  • Appareils : il y a eu une multitude de résultats de recherches et de nouvelles approbations annoncés la semaine dernière. FRDJ a joué un rôle de premier plan dans la préparation des travaux menant à l’approbation régulatrice d’appareils pour le diabète et continue de faire équipe avec de nombreuses entreprises d’appareils à l’échelle internationale. Quant aux recherches, des résultats impressionnants ont été publiés sur le Minimed 780G de Medtronic, un système hybride de pointe en boucle fermée, lequel a également été approuvé en Europe le 11 juin. Des résultats de recherche ont aussi été annoncés sur l’Omnipod 5 et d’autres systèmes en boucle fermée en cours de développement. Enfin, l’appareil Freestyle Libre d’Abbott a été approuvé par la FDA des États-Unis le 15 juin pour les adultes et les enfants de quatre ans et plus, indiquant de manière générale, un nombre d’options qui s’accroit rapidement pour gérer le DT1 plus facilement et de manière plus sécuritaire. Nous vous tiendrons informés des approbations de nouveaux appareils au Canada. Nous nous attendons à ce qu’elles soient nombreuses au cours des prochaines années, et de nos initiatives de défense d’intérêts pour obtenir un plus grand accès à des appareils plus abordables, soit l’axe central de notre campagne #AccèsPourTous.

Nous vous sommes extrêmement reconnaissants, pour votre engagement et pour votre soutien, pendant que nous travaillons ensemble à faire progresser les recherches sur le diabète de type 1 plus rapidement que jamais. Accélérer le rythme des recherches est crucial et nous ne pourrions y arriver sans votre appui. 

Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison, présenté par Omnipod, recueille 2,1 millions de dollars pour accélérer les recherches

Une nouvelle collecte de fonds virtuelle dévoilée pour les recherches sur le diabète de type 1

TORONTO, Ontario — 15 juin 2020 – Dimanche dernier, le 14 juin, la communauté du diabète de type 1 (DT1) a pris part au Party DT1 de FRDJ pour une guérison, présenté par Omnipod, la plus grande célébration virtuelle au pays pour mettre un point final au diabète de type 1. Malgré les réalités de l’éloignement physique, ce nouvel événement familial virtuel a réuni des Canadiennes et des Canadiens d’un bout à l’autre du pays pour attirer l’attention sur la cause et amasser des fonds essentiels pour FRDJ et son programme de recherches cruciales sur le DT1.

Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison a accueilli des célébrités qui vivent avec le DT1, dont Max Domi, joueur de la LNH, et George Canyon, grande vedette canadienne de musique country.

Max a reçu le diagnostic de diabète de type 1 à l’âge de 12 ans et fait équipe avec FRDJ à titre de porte-parole national pour sensibiliser les gens au diabète de type 1. Il a co-animé l’événement, partageant ses expériences de vie avec cette maladie chronique et unissant sa voix afin d’aider à amasser des fonds pour soutenir les recherches cruciales sur le diabète de type 1.

L’événement a amassé 2,1 millions de dollars jusqu’à maintenant pour accélérer les recherches sur le diabète, mais les participants peuvent continuer à recueillir des fonds jusqu’à la fin de l’année.

La journée a offert une foule de divertissements, des récits inspirants de la communauté du diabète et des comptes rendus de recherches d’experts. Les participants pouvaient également diffuser en direct leurs célébrations à la maison et montrer ce qu’ils font afin d’amasser des fonds pour des traitements et des thérapies de guérison pour le DT1.

« Les recherches doivent absolument se poursuivre, et durant cette période de grandes incertitudes, il est réconfortant de voir que nous pouvons compter sur le pouvoir de la communauté pour nous soutenir les uns les autres », dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison fut un témoignage de la passion et de la détermination de personnes qui même durant ces temps difficiles, demeurent inspirées par le but commun de créer un monde sans DT1. »

Les fonds amassés pour le Party DT1 de FRDJ pour une guérison feront progresser des recherches révolutionnaires qui amélioreront la vie de plus de 300 000 Canadiennes et Canadiens touchés par le DT1, et leurs familles.

Pour en savoir plus, visitez frdjparty.ca.

Cliquez ici pour regarder la video de la diffusion de l’événement sur Twitch.

-30-

Au sujet de FRDJ Canada

FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

Pour plus d’informations :

Arielle Nkongmeneck

Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications

647-613-1277

FRDJ Canada

ankongmeneck@jdrf.ca

Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison, présenté par Omnipod

Une nouvelle collecte de fonds virtuelle dévoilée pour les recherches sur le diabète de type 1

TORONTO, Ontario — 11 juin 2020 – Le 14 juin, la communauté du diabète de type 1 (DT1) prendra part au Party DT1 de FRDJ pour une guérisonprésenté par Omnipod, la plus grande célébration virtuelle au pays pour mettre un point final au diabète de type 1. Ce nouvel événement familial virtuel réunira des Canadiennes et des Canadiens d’un bout à l’autre du pays, malgré les réalités de l’éloignement physique, pour attirer l’attention sur la cause et amasser des fonds essentiels pour FRDJ et son programme de recherches cruciales sur le DT1.

Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison accueillera des célébrités qui vivent avec le DT1, dont Max Domi, joueur de la LNH, et George Canyon, grande vedette canadienne de musique country (Notre liste de célébrités est disponible sur frdjparty.ca). Cette journée mémorable sera remplie de divertissements, de récits inspirants, de comptes rendus de recherches d’experts et bien plus encore. Les participants pourront également diffuser en direct leurs célébrations à la maison et montrer ce qu’ils font pour aider à accélérer le rythme des recherches sur le DT1. 

« Les recherches doivent absolument se poursuivre, et durant cette période de grandes incertitudes, il est réconfortant de voir que nous pouvons compter sur le pouvoir de la communauté pour nous soutenir les uns les autres », dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison témoigne de la passion et de la détermination de personnes qui même durant ces temps difficiles, demeurent inspirées par le but commun de créer un monde sans DT1. »

Le Party DT1 de FRDJ pour une guérison permettra de financer les recherches révolutionnaires qui amélioreront la vie de plus de 300 000 Canadiennes et Canadiens touchés par le DT1, et leurs familles. Il s’agit d’un mouvement qui donne des moyens d’agir aux personnes qui refusent d’être définies par leur maladie et à la communauté du DT1, une façon de se mobiliser pour dire qu’elle est #PlusqueleDT1.

Joignez-vous au Party DT1 de FRDJ pour une guérison le dimanche 14 juin de 12 h à 16 h HNE sur frdjparty.ca.

-30-

Au sujet de FRDJ Canada

FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

Pour plus d’informations :

Arielle Nkongmeneck

Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications

647-613-1277

FRDJ Canada

ankongmeneck@jdrf.ca